• Allez, la dernière poésie avant les vacances, pendant les mois de juillet et août, ce sera plutôt repos, mise à jour des pages du blog et photos diverses.

    Voici donc à l'honneur une chanson bien ultramarine, chantée par Henri Salvador, et que j'ai toujours connue, je me souviens de l'avoir apprise en CP en Guadeloupe. A cette époque la culture créole n'était pas aussi diffusée que de nos jours, mais nous avions quand même quelques chansons pour changer de "mon beau sapin" et "petit papa Noël"

    Voici donc Adieu Madras, par le plus parisien des Guyanais : Henri Salvador.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Dans la lignée de l'énigme d'Einstein, mais plus rapide à résoudre, je vous propose ici un problème que mon papa "infligeait" régulièrement à ses élèves (moi y compris) lorsqu'il était professeur de mathématiques. J'avais beaucoup aimé ce problème, et je le retranscris ici, en espérant n'avoir oublié aucune information...

    Note : les dialogues sont de moi ...

     

    LE FACTEUR DE MONSIEUR PASCAL

    Monsieur PASCAL et son facteur Monsieur BLAISE se connaissent depuis longtemps. En tant que facteur, M.BLAISE sait beaucoup de choses de M.PASCAL, y compris le prénom de ses enfants. Mais il y a une chose que le facteur ne sait pas : leurs âges. Et ce matin...

    - "Ah ! Bonjour Monsieur BLAISE, comment allez-vous en cette belle journée de juin ?

    - Très bien, merci ! Vous voyez, ma tournée se termine bientôt, et voici une carte postale pour vos filles.

    - Merci. D'ailleurs, en parlant de mes trois filles, vous connaissez leurs prénoms, mais vous ne connaissez pas leurs âges...

    - C'est vrai !

    - Alors je vais vous donner des indications pour vous permettre de les trouver :

    Le produit de leurs âges est égal à 36, et la somme de leurs âges est égale au numéro de la maison d'en face."

    M.BLAISE se retourne pour regarder le numéro de la maison, réfléchit un instant, puis dit : "Pour vous donner la réponse, il me manque une information."

    M.PASCAL réfléchit à son tour, puis lui répond : "Vous avez raison, j'ai oublié de vous dire que l'aînée de mes filles est blonde."

    - "Eh bien Monsieur PASCAL, les âges de vos filles sont..."

    Et là, mon enregistreur n'avait plus de batterie... Quels sont les âges (entiers) des filles de M. PASCAL ?

    Merci de ne pas mettre la réponse en commentaire !

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Je suis assez fière de cette recette que j'ai "inventée" à partir de couac, "LE" produit guyanais, et de mes restes du poulet du dimanche.

    Le couac, c'est de la fécule de manioc amer (manihot esculenta). Le manioc est un petit arbuste d'environ 2 mètres de haut (je ne pense pas plus) dont les racines enflent pour former des tubercules que l'on récolte. Ces racines sont lavées et pelées, puis rapées et fermentées de façon à créer une coloration et une acidité plus ou moins importante. Ensuite la pâte est pressée dans une couleuvre, vannerie en forme de tube, de façon à éliminer le jus toxique : la manihotoxine qui contient du cyanure. La fécule pressée est ensuite sortie de la couleuvre, puis émiettée et séchée sur une platine métallique posée au-dessus d'un feu.

    Comme je n'ai pas de photos personnelles de plants de manioc et de préparation du couac, je vous dirige vers un blog que je viens de découvrir, très bien documenté et avec de super photos :

    Comment se prépare le couac ?

    Une amie m'avait donné du couac, et pendant longtemps je l'ai gardé dans mon placard sans trop savoir quoi en faire. Puis un jour je me suis lancée, et après expérimentation et améliorations, je suis arrivée à la recette suivante :

     

    SOUPE DE COUAC AU POULET

    • du gingembre, de la cive (ciboulette), de l'ail
    • en option : une tige de citronnelle émincée finement
    • 2 cubes de bouillon
    • du couac
    • du jambon de poulet ou la carcasse d'un poulet rôti ou une escalope de poulet
    • et bien sûr... du piment de Cayenne !

    Dans une casserole, faire revenir dans une cuillerée d'huile d'olive le gingembre et l'ail écrasés (option : la citronnelle). Puis ajouter 2 louches d'eau par personne, les cubes de bouillon, et le jambon en lanières, ou la carcasse de poulet, ou l'escalope de poulet.

    Laisser mijoter. Si vous avez mis une escalope de poulet, la sortir à mi-cuisson et la déchirer en lanières à la main, puis remettre à cuire quelques minutes.

    Quand tout est bien aromatisé, ajouter 2 cuillers à soupe de couac par personne, remuer et couper le feu aussitôt. Ajouter la cive émincée, une touche de piment fort pour les amateurs, et servir dès que le couac a cuit un peu.

    Comme je cuisine toujours un peu au pif, mes soupes sont plus ou moins réussies selon mes dosages, mais bon, dans l'ensemble ce plat plaît beaucoup à mes enfants, c'est devenu un de mes "classiques" de soupe du soir.

    J'ai testé avec la citronnelle, c'est intéressant, mais je préfère quand même sans...

     

    Conseils :

    Ne pas mettre trop de couac, car ça fera une pâte épaisse

    Ne pas laisser cuire trop longtemps car le couac perd tout son croustillant et je trouve que ce n'est pas agréable à manger.

    Partager via Gmail

    4 commentaires
  • Voici un tube de ces dernières années, et que j'ai choisi de faire chanter à mes élèves pur la fête de fin d'année.

    Ils adorent, pour l'instant la mémorisation n'est pas au top pour tous, mais ça avance petit à petit, et pour l'instant le placement est bon, il manque la coordination des gestes de la chorégraphie ; main gauche, main droite, c'est encore un peu hésitant. Mais bon, je ne désespère pas, je suis sûre que le 25 nous serons fin prêts pour être applaudis par les parents.

    Soleil, Grégoire Boissenot

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Ce sera mon challenge de fin d'année : faire apprendre aux élèves une poésie très longue, pour voir s'ils sont capables d'organiser leur mémoire... Bon en même temps ça sera dur pour moi, car je vais aussi devoir l'apprendre ! Je me demande si je ne vais pas essayer d'enregistrer ma douce voix au dictaphone pour la faire écouter en boucle et l'apprendre plus facilement... à voir !

    Pour faire le portrait d'un oiseau

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires