• Orthographe

    B.O. Spécial n°11 du 26 novembre 2015 : Programmes officiels

    Cycle 2, des apprentissages fondamentaux : CP, CE1, CE2

     Attendus de fin de cycle :
     

    Connaissances et compétences associées :

     

    Cycle 3, de consolidation : CM1, CM2, 6ème

    Attendus de fin de cycle :

    Connaissances et compétences associées :

  • Il y a quelques temps, j'avais trouvé le site de Lili Pomme, qui proposait de nombreuses fiches pour l'étude des sons. J'ai trouvé l'idée géniale, cependant je trouvais ces fiches trop complètes pour mes élèves...

    Alors, pour mes bons lecteurs j'ai réduit le nombre de mots et je les ai triés par classes ; pour mes lecteurs débutants, j'ai encore plus réduit le nombre de mots, et chacun est désormais illustré.

    Je remercie Lili Pomme de son modèle originel, et je vous propose désormais mes fiches qui suivent une progression suggérée par Stanislas Dehaene dans son ouvrage "Apprendre à lire : Des sciences cognitives à la salle de classe", et voici le résultat :

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Voici quelques suggestions d'activités lues sur Eduscol que nous étoffons avec nos pratiques, en vue d'améliorer l'orthographe et son enseignement.

     

    1) Apprendre des listes de mots organisées :

    les listes de fréquences ou les bases lexicales peuvent permettre d'éditer des listes à destination des élèves.

    Sur ce principe, j'avais préparé des listes de mots outils, que je faisais lire et copier quotidiennement à mes élèves. Ça marchait assez bien, mais le réinvestissement en contexte n'était pas assuré. Cependant, sur le long terme la mémorisation des mots a été moins bonne que ce que j'espérais.

    Dernièrement, j'ai préparé des listes thématiques, dans le but d'aider à la production d'écrits. En cycle 2 elles étaient centrées sur des images accompagnées du mot en script et cursive, en cycle 3 il s'agissait uniquement de mots.

    A venir dans un prochain article, mais sans les images pour cause de respect des droits d'auteurs...

     

    2) la copie :

    Bien évidemment, il y a plusieurs sortes de copie, mais pour ma part j'ai une préférence pour celle que Lapinou et moi utilisons avec nos élèves, et je vous assure que ça marche !

    Elle vient de la méthode Ohoh ! des éditions Atzeo. Il s'agit tout simplement d'une copie à 2 stylos de couleurs différentes (bleu et noir ?). Pendant toute une semaine, le même texte est proposé aux élèves, qui recommencent chaque jour leur copie depuis le début.

    D'abord, le texte proposé est observé collectivement et individuellement, afin d'en saisir le sens et les sources d'erreur potentielles. Puis les élèves lisent silencieusement le début, le texte est caché et ils copient avec leur stylo bleu. Lorsqu'ils ne se souviennent pas de ce qu'ils doivent copier ensuite, ils prennent leur stylo noir. Puis le texte est dévoilé, ils l'observent, il est caché, ils copient, etc...

    La durée totale de copie chronométrée est identique tous les jours, et ne doit pas excéder 10 minutes pour un élève de cycle 2.

    Les progrès de copie se voient en général rapidement, on passe d'une copie bicolore par groupes de lettres à des groupes de mots puis à des groupes de sens et parfois même des phrases entières ! Les élèves apprennent également peu à peu à anticiper leur copie.

     

    3) les inférences orthographiques :

    J'aime bien ce genre d'exercices, qui permet de travailler aussi bien la compréhension que la prise d'indices ou l'orthographe. Dans certaines inférences, la connaissance de l'orthographe est déterminante pour la résolution.

    Par exemple :

    "Je suis descendue de l'arbre à toute vitesse." Qui parle ? un garçon ou une fille ?

    Avec la "mode" des inférences, aucun problème pour en trouver de toutes sortes sur le web yes !

     

    Il existe bien d'autres idées, hormis les traditionnelles dictées, pour travailler l'orthographe. Nous attendons vos suggestions et retours d'expérience...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • En relisant un document du MEN sur l'enseignement de l'orthographe, j'ai découvert, en plus de listes de fréquences, une ressource permettant de créer des listes de mots critériées.

     

    1) la base lexicale eManulex :

    eManulex a été initialement créée par des chercheurs du CNRS et de l'université de Lyon, puis développée sur Internet par les mêmes. A partir de 54 manuels destinés aux élèves du CP au CM2, ont été extraites 48 900 formes orthographiques (différenciant les pluriels et des formes verbales aux différents temps et personnes) représentant en fait 23 800 lemmes (l'ensemble des formes orthographiques d'un même mot ; pour simplifier, c'est l'entrée du dictionnaire).

    Il est à noter que les lemmes répertoriés incluent aussi bien des nombres, que des mots composés, des locutions adverbiales ou des noms propres.

    Cette base eManulex est très précise, puisqu'elle permet de réaliser des requêtes personnalisées en fonction des critères suivants :

    • le niveau de classe du CP au CM2
    • choix entre lemmes ou formes orthographiques
    • 9 catégories grammaticales
    • groupes de lettres ou phonèmes présents
    • nombre de lettres
    • fréquence lexicale (avec plusieurs sous-critères)

    La liste obtenue se présente sous forme d'un tableau avec la catégorie du mot et est exportable en fichier texte format csv.

    Il existe également une autre version, eManulex infra, qui permet d'accéder à des critères supplémentaires, assez techniques ouch, mais heureusement les auteurs ont pensé à tout, car on trouve également sur le site une description des abréviations utilisées et le mode de calcul des différents critères de fréquence lexicale (ouf !).

    Enfin, pour les lecteurs assidus de théorie, les auteurs du site proposent également diverses publications sur leur base eManulex ou s'y référant.

     

    2) l'échelle orthographique de Dubois-Buyse :

    La liste de fréquence plus connue ou répandue est certainement l'échelle Bubois-Buyse, consultable en ligne en version pdf ou tableur (Merci Charivari !) et qui répertorie la liste des mots les plus fréquemment rencontrés par les élèves du CP au lycée.

    Comme son nom l'indique, elle présente des mots par ordre de fréquence décroissante et les sépare en plusieurs échelons, que l'élève peut gravir au fur et à mesure de ses apprentissages.

     

    3) l'échelle orthographique de Nina Catach :

    Elle présente l'avantage d'être plus limitée (et donc exploitable ?) que la précédente, car en plus de présenter les 100 mots (lemmes) de la langue parlée les plus fréquents par ordre décroissant, elle propose pour les principales catégories grammaticales (nom, verbe, adjectif) les 100 mots (lemmes) les plus utilisés.

    Elle est consultable en version pdf, visiblement directement extraite de sa publication.

     

    4) la liste de fréquence lexicographique d'Eduscol :

    Elle est composée des 1500 mots (lemmes) les plus fréquents de la langue écrite, extraits de lectures littéraires et non littéraires destinées aux élèves.

    On peut consulter cette liste de fréquence directement à l'écran avec différentes présentations ou bien même l'exporter dans un tableur Open Office ou Excel.

    Je ferai juste une remarque concernant cette liste : j'ai été surprise de voir que le mot le plus fréquent est "le", mais aucune trace de "la" aww... J'espère que c'est uniquement parce que les formes masculine et féminine ce déterminant ont été fusionnées en une seule... Chez Nina Catach elles sont clairement séparées arf...

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Cela faisait longtemps que je voulais écrire un article à ce sujet, et puis en début de semaine dernière, j'ai vu que les médias (et non plus les media) en ont largement parlé, puisque visiblement les éditeurs ont décidé de tous appliquer ces recommandations, là ou seuls certains le faisaient auparavant.

    Ce qui est amusant dans cet emballement médiatique, c'est qu'apriori (et non plus a priori) ni le Ministère de l'Education Nationale, ni l'Académie Française ayant approuvé les recommandations faites par le Conseil Supérieur de la Langue Française, n'ont fait d'annonce officielle en ce sens...

    Ce qu'il faut souligner dans ces rectifications qui datent de 1990, c'est qu'elles tendent entre autres à supprimer des irrégularités de la langue qui ne respectaient pas l'étymologie, et de simplifier l'écriture de mots empruntés.

    Le document originel est le suivant : Les rectifications de l'orthographe

    En ce sens, je trouve que c'est bien, même si en ayant appris l'orthographe avant 1990, cela se révèle un peu difficile pour moi. Car oui, j'ai décidé depuis un peu plus d'un an d'appliquer les recommandations, aussi bien personnellement (donc aussi sur ce blog) qu'avec mes élèves. Bon, à vrai dire, l'immense majorité des mots rectifiés sont peu utilisés, donc j'ai parcouru la liste des mots concernés, et comme je n'ai pas appris par coeur toutes les rectifications, je me suis contentée pour le moment de supprimer les accents circonflexes sur les "i" et "u", de relier les mots-nombres par des tirets, d'appliquer les pluriels aux mots empruntés et de souder les mots composés. Quand j'ai un doute, je me réfère au document.

    Cependant, il est à noter que si les manuels appliquent dans leurs consignes et exercices les rectifications recommandées, les citations d'oeuvres respectent la création de l'auteur, et donc l'orthographe des textes littéraires n'est pas rectifiée. Pour moi, cela pose un souci, car il me semble compliqué de faire appliquer aux élèves des règles en production d'écrit qui ne sont pas les mêmes qu'en lecture...

    Et vous, qu'en pensez-vous ? Appliquez-vous les rectifications dans votre classe ?

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Depuis 4 ans dans les évaluations nationales, les résultats de mes classes étaient vraiment très mauvais sur les mots invariables... un casse-tête pour que cet apprentissage soit acquis pour de vrai et pas seulement pour les jours d'évaluations !

    J'ai découvert l'année dernière sur le site de Charivari ce jeu "Dessine-moi un mot" créé par des orthophonistes de Cit'inspir Editions.

    Je l'ai acheté très rapidement. Oui, je sais, ce n'est pas raisonnable mais bon quand on aime on ne compte pas ! Et puis je suis restée déconcertée car l'utiliser en APC une fois par semaine cela n'avait pas beaucoup de sens et aucune efficacité.

    Depuis octobre j'ai un TBI, j'ai donc scanné toutes mes petites cartes et depuis en rituel, un matin sur deux je projette un mot, on le décrit avec toutes les petites questions qu'il y a à l'arrière. Mes élèves le lisent les yeux ouverts, les yeux fermés, puis l'écrivent les yeux ouverts les yeux fermés.

    On révise évidemment tous les matins sur l'ardoise tous les mots sans oublier les notions de grammaire ou de géométrie une bonne demi-heure mais je suis persuadée que la répétition est l'art de l'enseignement...

    J'avoue que je suis assez surprise car sur 28 élèves (15 CE1+13 CE2), 2 seulement font encore de nombreuses erreurs. Pour les autres c'est très très bien.

    Bien sûr ce résultat est à vérifier à la fin de l'année sur les 44 mots invariables pour l'instant je suis enchantée car  je n'ai pas eu à demander aux parents de faire apprendre aux enfants... ils ont appris à l'école !!!

     

    Le 5 mars 2016

    Je reviens sur cette expérience qui me tient à cœur.

    Je fais régulièrement des évaluations. En janvier avec 22 mots, pour 25 élèves sur 28 les mots étaient acquis.

    En février j'ai dicté 20 mots mais ils en savent plus ( j'ai perdu un élève entre temps!!) ainsi sur les 27 CE1/CE2 : 13 CE2 ont 20/20 sur 14 CE1 le résultat est moins spectaculaire mais personne n'a en dessous de 12/20 (3élèves) les autres sont entre 16/20 et 20/20.

    Comme nous sommes en zone B et que nous partons en classe verte fin mars je vais refaire une évaluation début avril sur les 44 mots et on verra si je peux alors rajouter le jeux sur les mots du CE2.

    HISTOIRE TOUJOURS A SUIVRE

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  • L'année dernière et cette année, ça a été une très intense occupation pour moi de chercher des mots avec des graphèmes communs, car j'ai personnalisé les fiches de sons et de lecture dont je disposais. Pour les graphèmes courant, pas de souci, mais pour les "in", "im", "ain", "ein", etc... ce n'est pas toujours évident, surtout si on veut différencier, comme dans les fiches de Lili Pomme, le son au début, au milieu ou à la fin. Dans ce cas, impossible de passer par le dictionnaire papier !

    En cherchant sur Internet, j'ai trouvé un dictionnaire des rimes qui permet une grande variété de recherches :

    • trouver une rime en ...
    • des mots qui commencent par ...
    • des mots qui finissent par ...
    • des mots qui contiennent ...
    • trouver des anagrammes de ...
    • trouver des mots de ... lettres (ajouté récemment, je viens juste de le voir)

    Bref, ce site m'a été vraiment utile, même s'il faut bien trier car chaque recherche renvoie tous les mots de la langue française enregistrés, dont un certain nombre que je ne connaissais même pas !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Et voici le détail des épisodes que l'on peut trouver pour le moment sur le site de Canopé (anciennement Scéren-CNDP) dans la partie Français-Orthographe :

    • Les correspondances lettres-sons
      • Les graphies du son [o] - C3 - 2'48"
      • Les graphies du son [è] - C3 - 3'01"
      • Les graphies complexes du [k] (1/2) - C3 - 2'25"
      • Les graphies complexes du [k] (2/2) - C3 - 2'43"
      • Les graphies complexes du [an] - C3 - 3'00"
      • Les graphies complexes du [j] - C3 - 2'25"
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Il y a deux ans, en voulant préparer mes élèves à la fameuse dictée de mots outils des évaluations nationales CE1, je me suis rendue compte que chaque manuel avait sa propre liste de mots outils à savoir (une vingtaine en général), mais qu'ils ne se recoupaient pas souvent. J'ai alors décidé de rédiger ma propre liste de mots outils à savoir AB-SO-LU-MENT. Je pense d'ailleurs que cette liste peut servir jusqu'au cycle 3 :

    En version pdf, format A4 : Liste de mots outils A4

    En version pdf, format A5 : Liste de mots outils A5

    Cette liste est présentée sous 3 formes :

    • dans un tableau par ordre alphabétique
    • par listes en fonction de l'utilisation des mots, avec en plus une séparation par classes de mot, en script puis en cursive.

    A noter : les mêmes mots se retrouvent au singulier et au pluriel, au masculin et au féminin (mien/mienne/miens/miennes) afin que les élèves soient habitués à les lire et les écrire sous toutes leurs formes.

    L'année dernière, un groupe de mots différent était travaillé chaque semaine : copie à la maison, dictée quotidienne en classe. Pour les élèves qui ont travaillé comme je le leur demandais, les résultats ont été probants... Il ne reste plus qu'à consolider le lien entre les mots appris et leur utilisation en production d'écrits.

    Partager via Gmail

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique