• jeudi 5 novembre 2015 : Non au harcèlement !

    En début de semaine, j'ai reçu sur mon mail (comme vous tous, chers collègues) un clip vidéo de la Ministre de l'Education Nationale qui expliquait que la nouvelle campagne de sensibilisation "Non au harcèlement" démarrait ce jeudi 5 novembre, et qu'en tant qu'enseignants, nous devions aborder le sujet avec nos élèves.

    Je n'étais pas très enthousiaste, mais je me suis dit qu'on aborderait le thème en classe pendant une dizaine de minutes, histoire de dire que c'était fait. J'ai donc commencé ce matin, au retour de la récréation, par lire "La lapindicite", de Catherine Naumann-Villemin, illustré par Arnaud Nebbache.

    La lapindicite

    C'est l'histoire d'Ignace le petit lapin, qui a un gros caillou dans le ventre en allant à l'école, car Ignace le lapin costaud lui pique son gouter. Il ne dit rien à ses parents, qui voient quand même que quelque chose ne va pas. Finalement, il se rebelle contre son harceleur qui finit par le laisser tranquille.

    C'est un livre plutôt adapté au cycle 2, mais je me suis dit que l'essentiel était d'avoir un point de départ pour notre discussion. Il y a cependant des inférences à faire dans ce texte, puisqu'un élève était persuadé qu'Ignace avait mal au ventre parce qu'il avait faim, n'ayant pas mangé son gouter...

    J'ai dû orienter un peu le débat pour que ceux qui le souhaitaient s'expriment sur le harcèlement, subi ou observé. Et là, je me suis retrouvée avec des interventions très émouvantes, car petit à petit ils se sont lâchés, et finalement nous avons discuté pendant plus d'une heure.

    Je suis heureuse d'avoir abordé le sujet avec eux et surtout qu'ils se soient sentis suffisamment en confiance pour raconter des choses qu'ils n'avaient dites à personne auparavant. Plusieurs élèves avaient la gorge serrée, et certains ont même pleuré en évoquant des harcèlements qu'ils avaient vécu plus jeunes, je ne croyais pas être émue comme ça, et j'ai bien failli fondre en larmes en les voyant pleurer.

    La plupart des interventions concernaient des camarades qui avaient demandé un gouter ou des devoirs, ou qui insultaient en menaçant de faire pire si l'élève les dénonçait. Je leur ai bien dit que dans ce cas, il était très important d'en parler, parce que sinon ça ne ferait qu'empirer.

    Un élève a évoqué un cas de suicide, et je leur ai dit qu'effectivement, dans certains cas cela pouvait en arriver jusque là, mais rarement à leur âge. L'élève qui est assis au premier rang, et le plus proche de moi à ce moment, a demandé comment on faisait pour se suicider. Je l'ai regardé un peu de travers, et lui ai répondu que je n'allais certainement pas le lui expliquer, mais que les personnes qui voulaient se suicider trouvaient la façon de le faire. La conversation a continué, puis un peu plus tard, j'ai entendu du même élève, pas trop fort mais juste assez pour que je sois la seule à l'entendre, "moi j'ai essayé de me suicider". Sur le moment j'étais interloquée, ne sachant pas s'il était sérieux, mais je lui ai donné la parole pour qu'il explique comment et pourquoi.

    Il a alors raconté qu'il avait 8 ans, et que dans son ancienne école, il n'avait pas beaucoup d'amis, qu'il se faisait embêter, qu'on se moquait de lui, et qu'un jour il en a eu tellement marre qu'il a voulu mourir. Il était tout seul chez lui, ses parents s'étaient absentés, alors il est allé dans la cuisine et a pris un couteau pour se "piquer", mais finalement il ne s'est rien fait. Je lui ai demandé ce qui l'a finalement empêché de continuer son geste, il m'a dit qu'il s'est rendu compte qu'il allait perdre sa famille et que ça l'a stoppé...

    Franchement, je n'aurais jamais cru entendre ce genre de révélations de la part de mes élèves. Mon but était surtout de leur faire prendre conscience qu'il est facile de devenir harceleur, et qu'il faut faire attention à son comportement avec ses camarades. Finalement, sur la classe, plus de la moitié avaient déjà subi des moqueries qui les ont suffisamment marquées pour qu'ils s'en souviennent, et plusieurs ont vécu de vraies situations de harcèlement.

    La suite demain, avec la projection des films de la campagne ministérielle, et avec mon paquet de mouchoirs...

    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :