• Didactique des langues

    Finalement, je m'aperçois qu'une seule rubrique pour parler de ce que je lis ça risque de faire un peu "fouillis", je sépare donc ce qui concerne le FLS des autres domaines, même si tout est lié. Ici donc, des résumés de mes lectures, et bien sûr un glossaire, je garde une bibliographie commune.

  • Acquisition : C'est le résultat du processus d'apprentissage, qui se fait, selon la théorie de Vygotsky, en deux phases : transmission du savoir de l'expert au novice, puis intériorisation de la connaissance par le novice.

    Communication : C'est un échange entre deux personnes, un émetteur et un récepteur, pour transmettre une information, souvent par l'intermédiaire du langage.

    • communication verbale : Elle utilise des signes linguistiques ayant une signification stable, en dehors du contexte de communication.
    • communication non verbale : Elle utilise des signes vocaux ou non vocaux qui prennent sens en situation : le paralangage, la kinésique et la proxémique.

    Connaissances : Ensemble des savoirs d'un individu.

    • connaissances déclaratives : c'est le savoir théorique, l'ensemble de ce que l'on peut énoncer d'une science ou d'un domaine.
    • connaissances procédurales : c'est le savoir-faire, l'ensemble des actions et des principes mis en oeuvre par chacun.
    • connaissances expérientielles : c'est l'habileté personnelle, que chacun développe.

    Didactique : En 1979 : Ensemble des méthodes, outils et procédés utilisés pour enseigner. De nos jours : Science qui cehrche à comprendre, expliquer, modéliser les processus complexes en jeu dans l'enseignement et l'apprentissage.

    • Triangle didactique : C'est l'ensemble des relations liant l'enseignant, les élèves et le savoir. Entre l'enseignant et les élèves il y a communication ; il y a acquisition du savoir par les élèves et transposition du savoir par l'enseignant.
    • Contrat didactique : C'est l'ensemble des règles de la classe, explicites (que l'enseignant met personnellement en place) ou implicites (les habitudes de classe acquises par le métier d'élève).
    • Transposition didactique : C'est l'activité de l'enseignant de transformer le savoir savant ou institutionnel en savoir accessible aux élèves.

    Kinésique : Relation entre les gestes et mouvements accompagnant la parole. Ces gestes sont culturels, sociaux, ou universels, mais souvent ils changent de sens selon le contexte.

    Mémoire :

    • Mémoire sensorielle : Elle conserve très brièvement l'information apportée par les sens.
    • Mémoire de travail : Elle traite et maintient disponibles les informations à court terme, dont l'individu a besoin immédiatement.
    • Mémoire à long terme : Elle stocke les connaissances pour une durée illimitée. elle est composée de 3 mémoires propres à chaque individu (sémantique, procédurale, épisodique), et d'une mémoire universelle (encyclopédique).

    Paralangage : C'est l'ensemble des phénomènes vocaux et non vocaux : onomatopées, prosodie, qualité de la voix, rire, soupirs, ...

    Proxémique : C'est l'organisation sociale de l'espace entre les individus.

    Rétroaction ou Feed-back : Information parvenant à un système sur les conséquences de ses actes, lui permettant de s'orienter ou non dans une nouvelle voie.

    • Rétroaction positive : elle conduit à la perte d'équilibre, il y a nécessité d'un changement pour retrouver l'équilibre.
    • Rétroaction négative : elle maintient le système dans son état initial d'équilibre.

    Système homéostatique : Système qui tend à établir des règles lui permettant de trouver l'équilibre (la famille, la classe).

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • EN TRAVAUX...

    Comme aurait dit Monsieur Jourdain, je faisais de la didactique sans le savoir . Mon CRPE datant d'il y a quelques années, c'est toujours utile de revoir un peu la théorie. Ci-dessous donc, les idées principales d'un cours de didactique de M. MOISSET, professeur à l'université de Bordeaux 3 :

    1) La naissance du FLE :

    Historiquement, la langue anglaise a toujours été pensée comme un outil que l'on pouvait adapter aux besoins de communication, d'où la naissance du English as a Foreign Language dès le début du 20ème siècle.

    Le français a en revanche toujours été considéré comme une langue d'élite, qu'on ne pouvait donc pas adapter à loisir. Dans les années 1950, le français perd du terrain, et germe alors l'idée du Français Langue Etrangère. La notion de Français Langue Seconde naît parce que dans les colonies, le français est une langue additionnelle à celle déjà parlée.

    2) La notion de communication en didactique des langues :

    La didactique est la science qui étudie les processus mis en jeu lors de l'enseignement et de l'apprentissage. Elle s'itéresse donc autant à l'enseignant qu'à l'élève et aux savoirs, qui interagissent dans le cadre d'une communication.

    La communication est l'action par laquelle une relation s'établit avec autrui. Dans ce cas, un émetteur et un récepteur se transmettent une information par l'intermédiaire du langage. Plusieurs approches ont été imaginées par des théoriciens de la communication, elles sont décrites  à la suite.

    3) Approche codique de la communication : 

    Shannon et Weaver (1949) : Un émetteur (locuteur) produit un message (pensée) encodé linguistiquement (phrase) et transmis par un canal (air) jusqu'au récepteur (interlocuteur). 

    Molès : A l'approche précédente, Molès ajoute un répertoire (ensemble des connaissances) à chaque locuteur. La communication a lieu s'il existe un répertoire commun entre les locuteurs.

     Ces approches donnent lieu à plusieurs approches didactiques dans l'enseignement :

    1. déductive : Une règle de grammaire est présentée, puis mémorisée et appliquée.
    2. inductive : Des cas particuliers sont observés, repérage des similitudes et différences, puis déduction de la règle de grammaire.
    3. jeux de rôle : Présentation d'une situation de communication, repérage des caractéristiques, des actes de langage, des réalisations des actes, puis mise en situation.

    4) Approche systémique de la communication : 

    Palo Alto : Les approches précédentes sont trop réductrices ; la communication est culturelle et dépend des règles et des codes en vigueur. Tout comportement, verbal ou non-verbal est communication, on ne peut pas ne pas communiquer.

    La classe est un système dans lequel on observe différentes interactions :

    - enseignant/élève : Dans l'enseignement traditionnel, l'enseignant est l'expert qui s'adresse à l'ensemble des élèves novices. On parle de collaboration verticale, et les relations sont complémentaires.

    - élève/élève : On peut rencontrer un élève expert qui communique son savoir aux autres. On parle de collaboration oblique, et les relations sont complémentaires. Lorsque les élèves sont de même niveau, les relations sont égalitaires.

    5) Approche ethnographique de la communication : 

    Hymes : La communication doit prendre en compte les paramètres socio-culturels propres à une communauté.

    A SUIVRE...

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique