• Je suis assez fière de cette recette que j'ai "inventée" à partir de couac, "LE" produit guyanais, et de mes restes du poulet du dimanche.

    Le couac, c'est de la fécule de manioc amer (manihot esculenta). Le manioc est un petit arbuste d'environ 2 mètres de haut (je ne pense pas plus) dont les racines enflent pour former des tubercules que l'on récolte. Ces racines sont lavées et pelées, puis rapées et fermentées de façon à créer une coloration et une acidité plus ou moins importante. Ensuite la pâte est pressée dans une couleuvre, vannerie en forme de tube, de façon à éliminer le jus toxique : la manihotoxine qui contient du cyanure. La fécule pressée est ensuite sortie de la couleuvre, puis émiettée et séchée sur une platine métallique posée au-dessus d'un feu.

    Comme je n'ai pas de photos personnelles de plants de manioc et de préparation du couac, je vous dirige vers un blog que je viens de découvrir, très bien documenté et avec de super photos :

    Comment se prépare le couac ?

    Une amie m'avait donné du couac, et pendant longtemps je l'ai gardé dans mon placard sans trop savoir quoi en faire. Puis un jour je me suis lancée, et après expérimentation et améliorations, je suis arrivée à la recette suivante :

     

    SOUPE DE COUAC AU POULET

    • du gingembre, de la cive (ciboulette), de l'ail
    • en option : une tige de citronnelle émincée finement
    • 2 cubes de bouillon
    • du couac
    • du jambon de poulet ou la carcasse d'un poulet rôti ou une escalope de poulet
    • et bien sûr... du piment de Cayenne !

    Dans une casserole, faire revenir dans une cuillerée d'huile d'olive le gingembre et l'ail écrasés (option : la citronnelle). Puis ajouter 2 louches d'eau par personne, les cubes de bouillon, et le jambon en lanières, ou la carcasse de poulet, ou l'escalope de poulet.

    Laisser mijoter. Si vous avez mis une escalope de poulet, la sortir à mi-cuisson et la déchirer en lanières à la main, puis remettre à cuire quelques minutes.

    Quand tout est bien aromatisé, ajouter 2 cuillers à soupe de couac par personne, remuer et couper le feu aussitôt. Ajouter la cive émincée, une touche de piment fort pour les amateurs, et servir dès que le couac a cuit un peu.

    Comme je cuisine toujours un peu au pif, mes soupes sont plus ou moins réussies selon mes dosages, mais bon, dans l'ensemble ce plat plaît beaucoup à mes enfants, c'est devenu un de mes "classiques" de soupe du soir.

    J'ai testé avec la citronnelle, c'est intéressant, mais je préfère quand même sans...

     

    Conseils :

    Ne pas mettre trop de couac, car ça fera une pâte épaisse

    Ne pas laisser cuire trop longtemps car le couac perd tout son croustillant et je trouve que ce n'est pas agréable à manger.

    Partager via Gmail

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique