• Voici un texte magnifique, je trouve que sa puissance d'évocation est très forte. Je ne l'ai jamais fait apprendre en classe, mais il me rappelle un autre poème qui parle d'un chaude fin de journée, le jardin et la maison d'Anna de Noailles.

    Soir d'été

    Pour l'analyse du poème :

    • type de strophes : quatrains (4 vers)
    • type de vers : alexandrins (12 syllabes) et octosyllabes (8 syllabes)
    • type de rimes : embrassées (ABBA)
    • richesse des rimes : suffisantes (2 phonèmes) et riches (3 phonèmes)
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Un très joli poème court, que je trouve très propice à la rêverie... Et qui permet accessoirement d'aborder les lieux de vie des animaux. Une bonne suite au film "Guerre et paix dans le potager" que j'avais visionné avec ma classe juste avant de commencer à apprendre cette poésie.

    Je parle

    Pour l'analyse du poème :

    • type de strophes : distiques (2 vers) et tercet (3 vers)
    • type de vers : octosyllabes (8 syllabes) et ennéasyllabes (9)
    • type de rimes : aucune
    • richesse des rimes : aucune
    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Toujours dans le cadre des poésies locales, j'ai beaucoup aimé ce poème répétitif, il me fait penser au balancier d'une pendule ponctuant le temps qui passe... Il m'a permis de faire connaitre ce grand poète guyanais à mes élèves, avec un texte accessible.

    Il n'est pas de midi

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • La sirène Maman Dilo est un des personnages de contes les plus typiquement guyanais ; elle est à l'origine d'histoires où elle piège les hommes dans l'eau de la rivière. J'ai eu l'occasion de constater que de nombreux jeunes enfants d'ici croient fermement à son existence, j'ai donc dû renoncer à les persuader qu'elle n'était qu'un personnage de conte...

    Pour cette sirène, je me suis lancée dans une laborieuse couture manuelle de sequins bleus et verts. Le résultat me plait beaucoup, mais j'avoue que j'étais contente quand j'ai eu terminé ! En main, Maman Dilo tient une clé magique qui correspond au conte que je connais, mais habituellement elle tient un peigne qui rend amoureux d'elle tout humain le trouvant.

    Maman Dilo

    Voici la version nommée "La clé de l'eau" de Dominique Louisor et Alain Landy, aux éditions Anne C. :

    Maman Dilo, la reine de l'eau, possédait une clé magique qui commandait à la porte de l'eau pour qu'il pleuve. Un jour, elle partit rendre visite à ses amis de la mer et confia sa clé magique à son aide Crapaud, qui avait la peau du dos bien lisse.

    Mais Crapaud était feignant, il se reposa et oublia d'ouvrir la porte de l'eau pour qu'il pleuve. Lorsque les criques (rivières) n'eurent plus assez d'eau et que les mares furent à sec, les animaux vinrent le supplier, mais Crapaud les envoya promener. Les animaux décidèrent alors d'aller prévenir Maman Dilo au fond de la mer. Seule la tortue luth pouvait nager si profondément dans la mer, ce fut donc elle qui alla prévenir la reine de l'eau.

    Maman Dilo était très en colère quand elle apprit que Crapaud avait trahi sa confiance ; elle revint dans la forêt, reprit sa clé magique et ouvrit la porte de l'eau pour remplir à nouveau les criques et les mares.

    Puis, pour punir Crapaud de sa désobéissance, elle le condamna à avoir de nombreux boutons sur le dos. Et c'est depuis ce jour que Crapaud, contrairement aux grenouilles, a des boutons sur le dos.

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Voici un conte que j'ai lu sur un manuel (je ne sais plus lequel) et qui m'a semblé très sage, j'ai beaucoup aimé la "morale". J'ai donc cousu un mandarin et son chat pour compléter mon tapis de lecture "plateau de jeu", et voici ma version de ce conte :

    Le chinois et son chat

    Il y avait au Vietnam un mandarin qui avait un chat qu'il appelait "Chat" et dont il était passionné. Il aimait tant son chat et le trouvait si extraordinaire qu'il choisit de l'appeler "Ciel", car le ciel est la plus grande création de l'univers.

    Un jour, le voisin de cet homme l'entendit appeler son chat "Ciel", et lui en demanda la raison. Le mandarin lui expliqua que le Ciel était la chose la plus extraordinaire et la plus puissante qui existe.

    Le voisin lui dit alors que les nuages sont plus puissants que le ciel, puisqu'ils peuvent le cacher entièrement. Le mandarin fut d'accord, et décida d'appeler son chat "Nuage".

    Mais le voisin renchérit en disant que le vent est plus puissant que les nuages, puisqu'il peut les pousser entièrement. Le mandarin fut de nouveau d'accord, et décida d'appeler son chat "Vent".

    Le voisin ajouta alors que les murs sont plus puissants que le vent, puisqu'ils peuvent l'arrêter. Le mandarin pensa que cela était vrai, et décida d'appeler son chat "Mur".

    Mais le voisin, qui n'avait pas dit son dernier mot, rappela qu'aucun mur ne peut résister, avec le temps, aux grignotages des souris. Le mandarin trouva cela très vrai, et décida d'appeler son chat "Souris".

    Le malicieux voisin rappela alors au mandarin qu'aucune souris ne peut éternellement échapper aux griffes d'un chat. L'homme, confus, comprit alors qu'il n'avait pas besoin de trouver un nom extraordinaire pour son chat, et qu'il pouvait tout simplement l'appeler "Chat".

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Toujours en train de préparer mes mallettes pour la semaine des mathématiques, et voici mon travail de ce jour : des énigmes "piège" à résoudre de tête, dont le piège peut être facilement levé avec un livre en main.

    En fait quelqu'un m'a donné il y a peu des livres qu'il ne lisait pas (et j'ai compris pourquoi arf), alors plutôt que d'en faire des hérissons porte-courrier très à la mode, j'ai décidé de coller dessus les énoncés des énigmes et de les placer dans les mallettes de mathématiques, avec les Tours de Hanoï et les bâtonnets.

    Voici les 4 énoncés choisis, j'ai fait varier les nombres en fonction du niveau de classe, élémentaire ou collège :

    • Je veux mettre mon marque-page entre la page 251 et la page 252 mais je n’y arrive pas, pourquoi ?
    • Aujourd’hui j’ai lu de la page 190 à la page 255. Combien de pages ai-je lues ?
    • Dans les numéros de pages de ce livre, combien de fois le chiffre « 8 » apparait-il au total ?
    • Si 1 élève met 1 jour pour lire 1 livre, combien de temps faut-il aux 25 élèves de la classe pour lire un total de 25 livres ?

     C'est simple pour des collégiens, mais le but est d'intéresser et motiver, il faut donc que les premières énigmes soient accessibles...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Vaval part au bûcher !

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Voici un jeu extrêmement facile à mettre en place, puisque n'importe quelle collection d'objets permet d'y jouer, même si habituellement on utilise des bâtonnets. Il est très connu notamment des spectateurs de Fort Boyard.

    Il s'agit d'un jeu de Nim, d'après wikipedia baptisé ainsi par le mathématicien Charles Leonard Bouton en 1901. Sous cette appellation on trouve tout un tas de jeux de stratégie duelle dans lesquels les joueurs prennent ou déplacent des objets jusqu'à ce que l'un des joueurs gagne, faisant perdre l'autre.

    But du jeu : Obliger l'adversaire à prendre le dernier bâtonnet sur la table

    Variante : Prendre le dernier bâtonnet sur la table

    Rappel des règles : Prendre 1, 2 ou 3 bâtonnets à la fois.

    Pour ce jeu j'ai utilisé des piques à brochettes trouvés chez moi, mais j'aurais pu aussi bien utiliser des allumettes, des feutres, des crayons ou des cailloux... L'avantage des bâtonnets est qu'on peut les aligner et que c'est ainsi plus facile de les dénombrer.
     

    J'ai eu eu l'occasion d'expérimenter une procédure de résolution lors d'une formation sur la "pensée algorithmique" le mois dernier. J'avoue que je n'aurais jamais imaginé que la résolution serait si "facile" une fois connu le nombre de bâtonnets de départ.

    Je ne donnerai pas ici l'algorithme car il est précisé en bien d'autres endroits. Cependant, j'ai appris que dans ce jeu, la connaissance des compléments additifs est très utile... La stratégie de résolution de ce jeu est donc accessible depuis le CP !

    Rendez-vous à la rentrée des vacances, avec le challenge du jeu des bâtonnets !

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires