• Voici un lien vers un document qui m'avait été communiqué par une orthophoniste pour que je puisse réfléchir à la prise en charge d'un élève dyslexique. Ce document est assez complet, il détaille bien dans les diverses activités scolaires, les difficultés observables et des aides possibles pour différents troubles DYS.

    Il a été édité par l'APEDYS France, autrement dit l'Association des Parents d'Enfants DYSlexiques :

    Bulletin APEDYS n°4 d'octobre 2000

    À lire pour réfléchir ou pour s'interroger faces aux difficultés d'un élève...

    Et puis en condensé des conseils pour l'enseignant :

    Suggestions d'aménagements scolaires pour les enfants dyslexiques

    Enfin, les parents n'ayant pas été oubliés, voici un document complémentaire :

    Conseils aux parents d'enfants dyslexiques

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Après avoir vagabondé un peu sur le web à la recherche des programmes scolaires en vigueur à la rentrée 2016 et être retombée sur les programmes de 2008 sur Eduscol, je viens de trouver sur le site du MEN la page du B.O. spécial n°11 du 26 novembre 2015 . On peut y télécharger ou feuilleter les nouveaux programmes dans tout un tas de formats actuellement utilisés : pdf, epub, docx, odt,...

    Bon, je vous préviens, j'ai voulu télécharger la version pdf et je me retrouve avec 388 pages ! On n'avait pas parlé de simplification ?

    Edit : le lien pour les programmes 2016 en pdf actualisés au 24 décembre 2015

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Cela faisait longtemps que je voulais écrire un article à ce sujet, et puis en début de semaine dernière, j'ai vu que les médias (et non plus les media) en ont largement parlé, puisque visiblement les éditeurs ont décidé de tous appliquer ces recommandations, là ou seuls certains le faisaient auparavant.

    Ce qui est amusant dans cet emballement médiatique, c'est qu'apriori (et non plus a priori) ni le Ministère de l'Education Nationale, ni l'Académie Française ayant approuvé les recommandations faites par le Conseil Supérieur de la Langue Française, n'ont fait d'annonce officielle en ce sens...

    Ce qu'il faut souligner dans ces rectifications qui datent de 1990, c'est qu'elles tendent entre autres à supprimer des irrégularités de la langue qui ne respectaient pas l'étymologie, et de simplifier l'écriture de mots empruntés.

    Le document originel est le suivant : Les rectifications de l'orthographe

    En ce sens, je trouve que c'est bien, même si en ayant appris l'orthographe avant 1990, cela se révèle un peu difficile pour moi. Car oui, j'ai décidé depuis un peu plus d'un an d'appliquer les recommandations, aussi bien personnellement (donc aussi sur ce blog) qu'avec mes élèves. Bon, à vrai dire, l'immense majorité des mots rectifiés sont peu utilisés, donc j'ai parcouru la liste des mots concernés, et comme je n'ai pas appris par coeur toutes les rectifications, je me suis contentée pour le moment de supprimer les accents circonflexes sur les "i" et "u", de relier les mots-nombres par des tirets, d'appliquer les pluriels aux mots empruntés et de souder les mots composés. Quand j'ai un doute, je me réfère au document.

    Cependant, il est à noter que si les manuels appliquent dans leurs consignes et exercices les rectifications recommandées, les citations d'oeuvres respectent la création de l'auteur, et donc l'orthographe des textes littéraires n'est pas rectifiée. Pour moi, cela pose un souci, car il me semble compliqué de faire appliquer aux élèves des règles en production d'écrit qui ne sont pas les mêmes qu'en lecture...

    Et vous, qu'en pensez-vous ? Appliquez-vous les rectifications dans votre classe ?

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Voici une initiative proposée par l'association des professeurs d'histoire-géographie de Guyane (APHG-Guyane), dont la présidente, Mme. Jacqueline ZONZON, était mon professeur à l'IUFM.

    Cette année, pour la 3ème fois consécutive, un concours est proposé aux élèves de CM2 ainsi que de collège et lycée sous deux formes :

    - une épreuve individuelle d'une heure trente comportant des questions de connaissances et une analyse de document (questions de compréhension).

    - une épreuve collective à réaliser par groupe de maximum 6 élèves et qui peut prendre la forme d'un mémoire, d'une exposition, d'une oeuvre littéraire ou artistique, d'un diaporama ou d'un travail audiovisuel.

    Pour cette année scolaire, le thème retenu est :

    Les mutations de la société coloniale guyanaise, de l’abolition à la départementalisation (1848-1946)

    La date de l'épreuve individuelle et de remise des travaux collectifs est fixée au 1er avril, ce qui laisse un peu de temps après les vacances de Carnaval.

    Je n'ai pas encore abordé ces sujets avec mes élèves, car je me suis lancée sur la géographie locale et l'histoire de France, mais vu que ce matin mes élèves avaient l'air très enthousiastes à l'idée de concourir (pour gagner, bien sûr !), je vais essayer de les guider dans ce projet bien sérieux et un peu intimidant...

    Ci-dessous, le blog qui donne quelques informations sur le concours, telles que règlement, références et autres.

    Le jeune historien guyanais

    Partager via Gmail

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires