• J'avais depuis longtemps ce morceau de tissu matelassé avec un fond d'orangers, et je me demandais bien si j'allais en faire une trousse ou autre chose. Finalement, dans mon dossier de lectures, j'ai retrouvé un conte qui collait parfaitement avec.

    J'ai décalqué le personnage sur la feutrine, ses habits sur le tissus bariolé, j'ai tout cousu sur le fond, puis j'ai brodé les cheveux, les lèvres, les yeux et les bijoux avec du fil à broder et des perles de rocaille.

    Oranger magique

    Voici le conte :

    Il y avait une femme qui avait une belle-fille qui vivait chez-elle. Mais elle n'aimait pas sa belle-fille. Un jour, avant de partir, elle laissa deux oranges sur la table. Ti-Marie qui avait faim, en mangea une. A peine arrivée, la belle-mère demande à Ti-Marie où est passée l'autre orange.

    - Mère, c'est moi qui l'ai mangé. 

    - Je ne t'avais pas dit de la prendre, alors rends-la moi !

    - Mère, c'est parce que j'avais faim que je l'ai mangée.

    - Va me chercher immédiatement mon orange ! 

    - Comment vais-je faire pour vous rendre l'orange ? Je n'ai pas d'argent pour en acheter.

    - Peu m'importe, mais ramène-moi mon orange. 

     Cric ! Crac !

    Ti-Marie retourne alors là où elle avait mangé l'orange, ramasse une graine et s'en va sur la tombe de sa vraie mère. Elle plante la graine et se met à chanter : 

    Ti zoranj levé, levé ti zoranj. Ti zoranj levé, levé ti zoranj.

    Aïe ! Ma belle-mère ti-zoranj, belle-mère pa manman ti-zoranj. 

    Tout à coup, une pousse sort de terre. Elle continue de chanter :

    Ti zoranj grandi, grandi ti zoranj. Ti zoranj grandi, grandi ti zoranj.

    Aïe ! Ma belle-mère ti-zoranj, belle-mère pa manman ti-zoranj.

    Comme par magie, l'oranger se met à grandir, à grandir. Elle continue de bon cœur à chanter : 

    Ti zoranj fait branch, fait branch ti zoranj. Ti zoranj fait branch, fait branch ti zoranj.

     Aïe ! Ma belle-mère ti-zoranj, belle-mère pa manman ti-zoranj.  

    Alors, l'oranger se couvre de dizaines et de dizaines de branches. Ti-Marie chante à nouveau : 

    Ti zoranj fait feuille, fait feuille ti zoranj. Ti zoranj fait feuille, fait feuille ti zoranj.

     Aïe ! Ma belle-mère ti-zoranj, belle-mère pa manman ti-zoranj. 

    Et là, c'est le miracle. L'oranger se couvre de feuilles, de beaucoup de feuilles ! 

     Cric ! Crac !  

    Ti-Marie se remet à chanter de plus belle : 

    Ti zoranj fleri, fleri ti zoranj. Ti zoranj fleri, fleri ti zoranj.

     Aïe ! Ma belle-mère ti-zoranj, belle-mère pa manman ti-zoranj. 

    Aussitôt, l'oranger se met à fleurir : 

    Ti zoranj donnin, donnin ti zoranj. Ti zoranj donnin, donnin ti zoranj.

     Aïe ! Ma belle-mère ti-zoranj, belle-mère pa manman ti-zoranj.

    O ! Miracle, l'oranger se couvre de dizaines de fruits :

    Ti zoranj mi-non, mi-non ti zoranj. Ti zoranj mi-non, mi-non ti zoranj.

     Aïe ! Ma belle-mère ti-zoranj, belle-mère pa manman ti-zoranj.

    Les oranges étaient bien mûres et même très jolies. Ti-Marie en cueille une et la mange. Après cela, elle en rapporte quelques unes à la maison, et les pose sur la table. Quant la belle-mère les voit, elle dit :

    - Oh ! Où as-tu trouvé ces belles oranges?

    - Tout près d'ici...

    - Où cela?

    - Près de la tombe de ma mère.

    - Viens me montrer... 

    Cric ! Crac ! 

    A peine arrivée, la belle-mère se précipite sur l'oranger pour en cueillir. Quand Ti-Marie la voit sur l'oranger, alors elle se met à chanter : 

    Ti zoranj grandi, grandi ti zoranj. Ti zoranj grandi, grandi ti zoranj.

     Aïe ! Ma belle-mère ti-zoranj, belle-mère pa manman ti-zoranj. 

    Cric! Crac! 

    L'oranger se met à grandir, grandir, grandir avec la belle-mère dessus. Elle se met à crier : "Au secours! Au secours... Ti-Marie, pardonne-moi mon enfant, je serai gentille avec toi !" 

    Mais Ti-Marie fait comme si elle n'avait rien entendu, et continue à chanter : 

    Ti zoranj cassé, cassé ti zoranj. Ti zoranj cassé, cassé ti zoranj.

    Aïe ! Ma belle-mère ti-zoranj, belle-mère pa manman ti-zoranj.

    L'oranger se casse dans un grand "CRAC, CRAC, CRAC, BOUM" et la méchante belle-mère meurt. 

    Et moi, j'en ai profité pour ramasser quelques oranges afin d'avoir assez de force pour venir te raconter cette belle histoire qu'on raconte aux petits-enfants haïtiens. 

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Voici un outil que j'ai découvert en allant à une formation assurée par l'OCCE. A la fin de la session, la formatrice nous a déballé des agendas coopératifs. Au début, j'ai regardé d'un air distrait en me disant "Encore un truc de plus à mettre en place dans la classe..."

    Et puis en fait, elle nous a expliqué en quoi ça consistait, nous les a passés pour feuilleter, et là, j'ai été vraiment conquise !

    Il en existe trois modèles :

    Cycle 1 : agenda collectif format 50cm x 50cm sur un chevalet en bois (68 € en métropole, et la recharge seule est moins chère)

    Cycle 2 : agenda individuel format A4, en couleurs (2 € en métropole)

    Cycle 3 : agenda individuel format A4, en couleurs (2 € en métropole)

    Chaque jour, il y a un "petit bonheur" et une question personnelle pour laquelle l'élève peut prendre un joker ; chaque semaine il y a une activité collective. Tout est adapté en fonction du niveau de classe.

    A la fin, il y a des pages de propositions pour déterminer "l'élève idéal", "l'enseignant idéal" ou "l'école idéale".

    Il y a aussi les pages "le ciel des sentiments", "mon ami secret", "Au coeur des compliments", "mes défis", "l'échelle des valeurs", la liste des journées de solidarité dans le monde et "Mes impressions".

    Pour utiliser tout ça, il y a un guide pédagogique pour les cycles 2 et 3, et un CD-ROM et des fiches couleur pour le cycle 1.

    Voici le lien avec la plaquette de présentation : Agenda coopératif OCCE

    Je trouve que c'est complet, intéressant, ça donne une progression pour l'Instruction Civique et Morale, et puis pour les cycles 2et 3, ça ne revient pas plus cher qu'un cahier de texte, quand on voit les prix dans les magasins...

    Partager via Gmail

    2 commentaires
  • Ce tapis de lecture est un mélange de couture et de collage de tissu :

    Pour le décor, j'ai cousu ensemble deux tissus représentant le sol et la végétation.

    J'ai décalqué les divers éléments de l'âne sur une feutrine, puis superposé les épaisseurs, et ajouté une paillette et une perle pour l'oeil et les naseaux, puis brodé la crinière et la queue.

    Pour les personnages, j'ai décalqué les formes sur la feutrine, puis collé sur une trame de tire-fil un peu rigide dessus et dessous. Je les ai accrochés par un fil tressé au licou de l'âne pour pouvoir les faire bouger, mais sans les perdre.

    père et son fils

    Ce conte est tiré de "10 contes d'Afrique", racontés par Souleymane M'Bodj, aux éditions Milan. En voici l'histoire :

    "Un garçon se plaignait à son père que ses voisins le critiquaient pour tout ce qu'il faisait. Alors, son père lui dit : "Va au marché, et ramène-moi un aliment à la fois sucré et salé."

    Le garçon va au marché, fait le tour de tous les étals, et ne trouve pas ce que lui demande son père. Il revient chez lui. Son père l'emmène alors chez le boucher, achète une langue de boeuf, et lui dit : "Une langue peut être très salée et te faire mal si on te dit des méchancetés ; mais elle peut aussi être sucrée et te rendre vaniteux si on te flatte."

    Le père dit alors à son fils d'aller chercher son âne. Ils partent tous deux en chemin, et arrivent à un premier village. Le père dit à son fils de monter sur l'âne, et ils entrent. Lorsque les villageois les voient, ils disent : "Regardez ce mauvais fils qui monte son âne et qui laisse son pauvre vieux père marcher !"

    Ils continuent leur route, et arrivent à un deuxième village. Le père dit à son fils de descendre, qu'il va prendre sa place. Lorsque les villageois les voient, ils disent : "Regardez ce vieux père ! Son pauvre fils a travaillé toute la journée,  et il le laisse se fatiguer encore plus à marcher devant l'âne !"

    Ils continuent leur route, et arrivent à un troisième village. Le père dit à son fils de monter avec lui sur l'âne. Lorsque les villageois les voient, ils disent : "Regardez ces deux idiots paresseux, ils vont tuer leur pauvre âne sous leur poids !"

    Ils continuent leur route, et arrivent à un quatrième village. Le père dit à son fils de descendre, qu'ils vont tous deux marcher devant l'âne. Lorsque les villageois les voient, ils disent : "Regardez ces deux idiots, ils ont un âne et ils ne montent même pas dessus pour se reposer !"

    En sortant du village, le père dit à son fils : "Tu vois, quoi que tu fasses, il y aura toujours des gens qui te critiqueront. Alors n'écoute pas tes voisins, et fais ce que tu penses être bien."

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Aujourd'hui les globetrotteuses vivent un moment HISTORIQUE !

    Le 10 000ème visiteur !

    Franchement, même si nous espérions que nos réflexions et expériences intéresseraient des internautes et que nous aurions des visiteurs réguliers, nous n'avions pas pensé qu'un jour nous aurions 10 000 visiteurs ! A vrai dire, nous pensions que d'ici-là nous nous serions découragées ^^ !

    Mais non, les globetrotteuses sont toujours là, il faut avouer assez épisodiquement, et puis la mise à jour et la réorganisation du site prennent beaucoup de temps sur l'édition du site, mais bon, nous espérons que nos visiteurs trouvent, à défaut de solutions toutes prêtes, au moins des idées, ou des liens intéressants.

    Merci à vous d'avoir lu un simple article ou d'avoir posté un commentaire, continuez, ça nous encourage dans notre projet de blog.

    MERCI !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  Mieux qu'une simple recette... 

    PÂTE A MODELER QUI NE COLLE PAS ET AVEC PEU D'ODEUR

    (merci à mon ATSEM rencontrée pendant un remplacement...)

     Ingrédients :

    • 2 tasses de farine
    • 2 tasses d'eau
    • 1 tasse de sel fin
    • 1/2 tasse de maïzéna
    • 2 cuillères à soupe d'huile
    • 2 cuillères à soupe d'alun de potassium (quelques € en pharmacie)
    • colorant alimentaire

    Préparation :

    Mélanger tous les ingrédients dans une casserole (sauf les colorants), en faisant bien attention pour éviter les grumeaux. Faire cuire en tournant avec une cuillère en bois jusqu'à ce que ça devienne impossible de tourner plus (et là, s'il y avait des grumeaux, ce n'est pas grave, ils disparaissent à cette étape !  ouf !). Faire des tas de pâte, y ajouter les colorants avec des gants pour protéger les mains.

    Cette pâte à modeler maison se conserve environ 6 mois au réfrigérateur.

     

    Ma collègue de GS/CP a dit qu'elle s'y mettait aussi, et même mes enfants collégiens s'y sont mis ! J'ai dû nettoyer tous les ustensiles de pâte à modeler de leur enfance... Comme quoi y' a pas d'âge pour jouer . Avantage : La pâte à modeler reste molle... Alors allez-y et amusez vous bien !

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Très proches du tapis de lecture, je vous présente ici des marionnettes, réalisées à partir de l'album "Docteur Loup" d'Olga Lecaye lorsque j'étais en GS.

    Marionnettes Docteur Loup

    L'histoire : Marc le petit lapin est malade ; sa maman veut l'emmener voir le médecin, mais tous ceux rencontrés en chemin ne peuvent pas le soigner. Finalement, on leur conseille d'aller voir le docteur Loup, qui est un excellent médecin. Mais est-ce bien prudent, pour des lapins de rendre visite à un loup ?

    J'aime beaucoup les albums d'Olga Lecaye, et j'ai réalisé des marionnettes en peignant les visages des personnages sur du carton, pour raconter l'histoire d'une façon différente à mes élèves non francophones. Eh oui, pour attirer leur attention je devais toujours inventer et innover.

    Note de Satin : ce sont mes préférées, j'ai vu Lapinou les peindre lorsque nous étions voisines, et à vrai dire elles sont superbes...

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Ce site a été créé par Nadine KIRCHGESSNER, et a pour ambition de rassembler aussi bien des expériences personnelles de sa créatrice que différents articles et publications concernant la "douance".

    En suivant le lien ci-dessous, vous trouverez divers éléments d'observation pouvant aider à détecter la douance chez un enfant et chez un adulte. Très intéressant yes !

    Planète Surdoués, de Nadine KIRCHGESSNER

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Et voici le détail des épisodes que l'on peut trouver pour le moment sur le site de Canopé (anciennement Scéren-CNDP) dans la partie Français-Vocabulaire :

    • Les douze mots de l'histoire
      • Antiquité - C3 - 2'01"
      • Armistice - C3 - 2'15"
      • Chronologie - C3 - 1'55"
      • Colonisation - C3 - 1'54"
      • Combattant - C3 -1'58"
      • Epoque contemporaine - C3 - 1'56"
      • Epoque moderne - C3 -2'01"
      • Indépendance - C3 - 1'46"
      • Mémoire - C3 - 1'59" 
      • Moyen-Âge - C3 - 2'00"
      • Préhistoire - C3 - 1'43"
      • Révolution - C3 - 1'58"
    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires