• 4ème tapis de lecture : Jeu à compter, inventé en GS :

    Mon but était de permettre à ces enfants (qui allaient entrer en CP) d'avoir une certaine culture littéraire, j'ai donc pris en photo leurs doigts pour faire 1, 2, 3 juqu'à 14. Eh oui, après tout on peut faire ces chiffres en choisissant différents doigts, pour eux c'était très important. Puis nous avons choisi des animaux et des ojets correspondant aux nombres, les élèves les ont coloriés, et j'ai tout plastifié. Ensuite il a fallu se remémorer tous les thèmes travaillés pendant l'année : Noël, les sorcières, le pain, les fruits et les légumes, le loup... Ils ont illustré ces thèmes.

    Nous avons pu alors jouer :

    On lance un ou deux dés, sous chaque chiffre est caché un thème de l'année, l'élève le découvre, puis il doit aller chercher dans la bibliothèque un album ou documentaire correspondant au thème sur lequel il est tombé. S'il le peut, il doit aussi raconter l'histoire du livre choisi. Cela a très bien fonctionné dans la classe.

    Tapis de lecture "Jeu à compter", de Lapinou

    Tapis de lecture "Jeu à compter", de Lapinou

    Tapis de lecture "Jeu à compter", de Lapinou

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • 3ème tapis de lecture : "L'ogre, le loup, la petite fille et le gâteau, en feutrine, d'après l'album de Philippe Corentin

    Une variante humoristique du problème de logique "le loup, la chèvre et le chou" : Comment un ogre peut-il faire traverser la rivière à toutes ses prises de chasse en évitant que les unes et les autres se mangent ? Et puis avec Philippe Corentin, on n'est jamais sûr que tout se déroule comme prévu ! Un album agréable à manipuler avec des découpes de page originales.

    C'est un album assez compliqué à comprendre pour des petits et pour essayer de résoudre le problème il a été intéressant de manipuler et pédagogique de faire participer les enfants à la fabrication de ce tapis. J'ai plastifié la feutrine pour la maniabilité.

    Tapis de Lecture "L'ogre, le loup, la petite fille et le gâteau", de Lapinou

    Tapis de Lecture "L'ogre, le loup, la petite fille et le gâteau", de Lapinou

    Tapis de Lecture "L'ogre, le loup, la petite fille et le gâteau", de Lapinou

    Tapis de Lecture "L'ogre, le loup, la petite fille et le gâteau", de Lapinou

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Moi aussi en discutant avec Satin je me suis mise au raconte-tapis, c'est un extraordinaire moyen de langage. Mais avant de me lancer j'ai lu le "Raconte-tapis" de Viviane Guilbaud (Scéren CRDP Poitou-Charentes)

    A l'IUFM, tous les lundis j'avais une grande section avec des enfants primo-arrivants. Il a fallu que j'invente pour leur donner envie de lire, de connaitre le monde de l'écrit et de conmprendre comment ils pouvaient s'en servir.

    1er tapis : Le soleil qui voulait épouser la lune

    Cette histoire vient d'un conte traditionnel Mexicain, que Satin m'a fait connaître :

    Le soleil était fou amoureux de la lune, mais celle-ci aimait se faire désirer. Elle a donc dit au soleil qu'elle l'épouserait à la condition qu'il lui offre la plus belle robe qui soit, et qu'elle devait lui aller parfaitement. Evidemment, à chaque phase la lune changeait de taille, et le soleil n'a jamais pu lui offrir une robe exactement à sa taille. La lune est donc restée célibataire, et c'est depuis ce temps que le soleil poursuit la lune, et que la lune est toujours seule dans le ciel.

    Il a toujours beaucoup de succès, et pendant mon année de remplacement il a tourné dans de nombreuses classes. j'ai même eu une petite section très réceptive qui a vraiment ri aux éclats.

    Tapis de lecture "Le soleil qui voulait épouser la lune", de Lapinou

    Tapis de lecture "Le soleil qui voulait épouser la lune", de Lapinou

    Tapis de lecture "Le soleil qui voulait épouser la lune", de Lapinou

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  • Les soirées d'hiver sont longues près de l'équateur , alors j'ai eu l'idée de les occuper en m'inspirant d'un énorme tapis cousu main qui représentait la Guyane avec les villes et une partie de sa faune et de sa flore. J'ai adapté les matériaux (feutrine et paillettes au lieu de tissu), ajouté les fleuves en broderie, et me suis armée de beaucoup de patience.

    Tapis mural de la Guyane

    Ce fut long, mais je suis désormais très contente de contempler tous les jours mon tapis sur le mur de mon salon...

    Partager via Gmail

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires